De la disparition de mes capacités sociales en présence de mes enfants

L’homme à la cravate est déjà bien entouré quand nous arrivons. Il nous salue cordialement nous souhaitant la bonne année et la bonne santé. Nous sommes aux vœux du maire de notre village, plus totalement nouveaux mais jamais vraiment anciens, nous habitons cette commune de moins de 1000 habitants depuis 3 ans.

« – olala c’est quoi cet article chelou ? V’là qu’elle écrit comme un mauvais roman maintenant…« . Je t’imagine te demander ce qui me prend d’écrire comme ça. Et ce qui me prend est très simple. Je ne sais pas comment écrire cet article qui me tient pourtant à cœur.

Par deux fois ce week-end je me suis retrouvée en situation de sociabilisation, avec les inconnus de mon village puis des amis à une soirée, avec mes enfants. Et je me suis rendue compte que j’étais incapable d’être complètement présente quand je discute avec quelqu’un si mes enfants sont dans les parages. Je suis cette femme qui scrute la salle sans cesse à la recherche du grand, qui apporte à grignoter au petit dans sa poussette et qui court après lui une fois qu’il en est sorti. Du coup, j’ai la prestance d’une huître sèche. Pas que je sois hyper avenante sans mes enfants d’ailleurs mais dans mes bons jours je ne suis pas totalement une ourse.

Attention hein, je ne râle pas, c’est juste que c’est comme ça. Et ça titille mon féminisme cette histoire. Je ne peux pas rejeter la faute sur mister J car c’est vraiment quelque chose qui m’appartient. Est-ce de l’instinct ? De la protection ? De la surprotection ? Un moyen de m’écarter d’une situation parfois inconfortable (rencontrer et discuter avec des inconnus peut être cool comme horrible) ?

Non, du coup je peux répondre à cette dernière question par la négative car la situation s’est reproduite en terrain connu, avec des amis à une soirée. Il faut dire qu’à presque 16 mois il faut surveiller le Petit comme le lait sur le feu mais on est deux. D’ailleurs c’était à papa de les surveiller pour que je puisse profiter. Finalement peu importe les causes, le résultat est que je n’ai pas pu aligner plus de 3 phrases et que je n’ai pas l’impression d’avoir profité de la soirée.

Ce sont les conséquences en cascade de cette disparition de mes capacités sociales en présence de mes enfants qui me font réfléchir. Notamment sur l’intégration dans de nouvelles sphères sociales… Car quand je surveille les enfants, monsieur sociabilise, et plus le temps passe plus lui connait de monde et plus moi je fais la potiche. Et donc plus on renforce les stéréotypes desquels nous souhaitons pourtant être éloignés.

Ou peut-être que je me prends trop la tête 😉

giphy (1)

Crédit photo en une :  unsplash-logochuttersnap

13 réflexions sur “De la disparition de mes capacités sociales en présence de mes enfants

  1. Oh comme je connais bien ce sentiment, surtout à l’âge de ton petit dernier. Ma fille a maintenant deux ans et ça tend à légèrement s’améliorer mais j’avoue que pendant un moment, je me suis demandée si le retour à une conversation normale entre adultes était de l’ordre du possible !

    Bon courage à toi 😉
    Cécilia

    J'aime

  2. Non, c’est un sentiment que je ne connais que trop bien! On a toujours l’esprit partagé en 2, un peu dans la discussion, un peu dans la surveillance, résultat on finit par être bof bof sur les 2 tableaux. Je crois qu’il faut s’y habituer jusqu’à ce qu’ils soient grands, mais après tout…on est tous dans le même cas!

    J'aime

    1. Etre bof bof sur les deux tableaux ! C’est tout à fait ça ! C’est vrai que quand tu es avec d’autres parents ça va mieux, ce je vis plus difficilement c’est quand on est avec des amis sans enfants ou des plus âgés qui pour certains semblent avoir oublié ! Bisous

      J'aime

  3. Je me reconnais tellement dans tes mots ! En soirée, ou même à la sortie de l’école, j’ai l’impression de toujours courir après ma Micro, toujours veiller à ce que les grands ne s’entretuent pas ou qu’ils ne se gavent pas de Coca ou de bonbons (oui même grands on reste en veille même si ça se calme un peu), d’être la seule à superviser leurs repas pendant que Méga sirote…
    Et du coup j’ai l’impression de passer pour l’associale de service, et l’abominable mère poule qui ne peut couper le cordon, qui ne vit que par (et pour) ses enfants… Pourtant moi aussi je peux tenir une conversation c’est promis !

    Aimé par 1 personne

    1. Et moi je me reconnais dans les tiens. Et je n’ai « que » 2 enfants ! C’est vrai que plus grand aussi il faut veiller, les bêtises n’ont pas d’âge c’est juste le type qui change 😉 Aller heureusement y’a les copines pour voir que c’est pareil chez beaucoup d’entre nous !

      J'aime

  4. Ouah, comme c’est exactement ça! J’en ai marre parfois de ne pas profiter pleinement des échanges avec d’autres adultes. Et, bizarrement c’est souvent moi qui me retrouve avec les deux mômes à surveiller, mon homme se laissant vite aller à oublier qu’il a deux enfants. En rentrant de soirée, souvent ça donne un truc du genre: l’homme: « oh, c’était vachement sympa cette soirée, je serais bien resté encore » moi: « ah bon? moi je suis crevée, avec les gosses ça demande une énergie dingue » l’homme: « ah bon? oh ça va je trouve »… |-_-|

    J'aime

    1. Lol tout à fait ! L’impression de ne pas avoir profité en rentrant et être claquée d’avoir essayé de tout conjuguer. Je me demande ce qui se passerait si je faisais comme lui « Des enfants ? Quels enfants ? Ah oui ils doivent traîner par là »… Mais c’est plus fort que moi je n’arrive pas à avoir cette distance. Et 2 verres de bière renversés plus tard malgré ma surveillance je me dis que je fais bien. Bisous

      Aimé par 1 personne

  5. Merci, je me sent moins seule!
    Oui lorsqu’on est avec d’autres parents de jeunes enfants, on fini pas les phrases ni les conversations d’ailleurs mais on est sur le même rythme (là je parle de la soirée des mamans bien sur!).
    Par contre avec « les sans enfant » ou « parents de grands enfants », c’est vraiment ce sentiment de potiche qui ressort.
    *avant de partir: préparation du sac de jeux pas trop encombrants mais suffisamment nombreux ou captivants pour tenir la soirée.
    Et Chouchou ironique: » ça va on part que pour un soir! »
    *pendant la soirée:entre la gestion du repas, des pipis et cacas, des petites bêtises, du partage des jeux (imaginez Chouchou si j’avais tout pris en double!), et enfin de la fatigue des p’tits bouts… impossible de participer pleinement à une conversation, l’impression d’être là pour faire acte de présence, impossible de profiter vraiment du moment.
    Et, je dois l’avouer, un agacement plus ou moins prononcé car Chouchou, lui, profite (malgré mes sollicitations).
    *aprés: échange sur ce qui c’est passé pendant la soirée avec Chouchou (bilan j’ai rien suivit! Grrrrr),
    « c’était sympa » « oui moi ça m’a crevée » « a bon, pourtant les petits ont été cool » oui GRACE à QUI?!!!!!

    Ce qui me reste de ma période féministe, s’agite en moi: Et pourquoi ce sont, le plus souvent les femmes qui prenne ce rôle ? Pourtant je lutte!

    bonnes futures soirées en famille!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi pour ton commentaire ! Ah oui le pipi caca alors que tu essaies de parler de choses un peu plus «élevées » tu es vite ramenée à ta condition de torche cul… avec le regard condescendant de ceux qui ne savent pas ou qui ont oublié. Bon y’a des gens sympas quand même… c’est plus de la compassion dans leurs yeux à eux 😉 Pas facile aussi de s’accorder avec le papa, c’est comme si on n’avait pas les mêmes yeux ou qu’on n’était pas à la même soirée. M’enfin, un jour ils seont grands et on regrettera nos bébés. Bisous

      J'aime

  6. Comme toutes les autres, je vais te dire que NON TU N’ES PAS SEULE. Je crois qu’au final on est toutes comme ça à quelques exceptions près. Je suis toujours à l’affût de mes enfants lorsque nous sortons et ce quelque soit l’endroit, c’est peut-être notre instinct maternel ! Et puis, les hommes ils se font moins de soucis en général donc ils surveillent moins…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s